Bulle Garenne et Khadija Moussou-Jaquin sont les fondatrices de MAISON RATTANE.

Toutes deux journalistes, elles se sont connues dans les couloirs du ELLE où elles ont travaillé comme responsables éditoriales au sein de la rédaction digitale  pendant dix ans. La première gérant la rubrique "décoration", la seconde la "culture". Et c'est sur un coin de table, à la fin d'une journée d'octobre 2018, qu'elles se sont confiées leur envie de faire autre chose. Quelques mois plus tard, il fallait donner un nom à cette "autre chose" : l'e-souk MAISON RATTANE est né. Leurs points communs : toutes les deux sont passionnées de décoration et de grandes amoureuses du Maroc, de ses habitants, mais surtout de sa lumière dorée qui vous caresse le visage dès le pied posé sur le tarmac. Et c'est un peu de cette lumière, de cette chaleur africaine que les deux jeunes femmes veulent diffuser avec MAISON RATTANE.

Bulle et Khadija ne se sont jamais lassées d'arpenter les souks ombragés du Maroc depuis leur plus tendre enfance. Ceux de Rabat et de Marrakech, ceux d'Essaouira, de Fès, de Casablanca et d'Agadir aussi.
Très jeune et entraînée par quelques membres de sa famille ayant posé leur valise de l'autre côté de la Méditerranée, Bulle se perdait des heures dans les allées labyrinthiques des médinas, découvrant mille et un métiers d'arts, et s'essayant (déjà !) au métier de marchande.
Bercée par les embruns atlantiques, Khadija suivait chaque été ses parents nés au Maroc, et ne manquait pas de faire son pèlerinage annuel dans les souks marocains, scrutant ainsi ce qui naissait des mains des artisans.
Qui sait, peut-être même se sont-elles croisées sans le savoir il y a quinze ans...

Aujourd'hui, elles se sont trouvées ici et là-bas, toujours avec cet amour commun pour l'artisanat marocain. Bulle conduit la camionnette, Khadija manie l'arabe et ensemble, elles vous ouvrent les portes de MAISON RATTANE. Bienvenue !